• Admin

Drones dans la sécurité privée

La sécurité privée est désormais confrontée à des problématiques nouvelles, il devient donc vital de se réinventer et d’innover pour s’inscrire dès à présent dans le futur.



Rapides, faciles à opérer, discrets et capables d’évoluer de manière programmée, les drones sont tout simplement parfaits pour des missions de surveillance et de reconnaissance de zones difficilement accessibles ou dangereuses. L’appareil est parfaitement capable de faire des rondes en mode automatique tout en embarquant une caméra thermique, dans le but de détecter toute intrusion dans un espace défini.


Le drone permet repérer au mieux des individus, sans pour autant exposer le gardien, permet la détection immédiate d’un départ d’incendie et dispense l'entreprise de multiplier le nombre de caméras de vidéosurveillance sur un même site. Sa caméra stabilisée HD 360° du drone, son zoom optique, sa caméra thermique et à la précision de ses capteurs embarqués permettent aux professionnels d’intervenir rapidement et efficacement.

La supervision aérienne n’a pas vocation à remplacer l’intervention humaine. Au contraire, le drone met sa performance au service des équipes en charge de la sécurité des biens et des personnes au sol en leur délivrant des informations supplémentaires en temps réel afin de faciliter leurs prises de décisions. Il vient en complément des moyens traditionnels, techniques et humains, déployés.


La restriction sur l'utilisation


Cette technologie présente toutefois certaines limites. Leurs capacités d'observation discrète, d'acquisition et de transmission de données en masse lèvent des questions au sujet du respect de la vie privée et des libertés individuelles.

Le danger qu’ils représentent pour les populations en cas de perte de contrôle ou pour le transport aérien n'est pas négligeable. Tout vol en agglomération ou à proximité de rassemblement de personnes est interdit sauf en cas de détention d'une autorisation préfectorale.

Il existe aussi les interdictions de survol des aérodromes et des sites sensibles. Les drones restent une technologie très avancée, mais avec une utilisation très réglementée.


Le Maroc encadre sévèrement l’importation et l’utilisation de drones


Les autorités publiques prennent très au sérieux ce nouveau phénomène en pleine expansion, représenté par les drones. En effet, des appareils légers, télécommandés, peuvent voler et survoler certaines zones sensibles ; ils peuvent être équipés de caméras, mais aussi armés… Une décision conjointe des ministères de l’Intérieur et du Commerce extérieur, en plus de la douane, a été rendu public, « afin de parer aux risques sécuritaires et d’atteinte à la propriété et à la vie privées liés à l’usage des engins volants sans pilote ».

Une source au ministère de l’Intérieur explique qu’ « il existe un risque que ces nouvelles technologies soient utilisées dans le cadre d'opérations menaçant la sécurité ». De fait, toute importation sans autorisation de ces engins, quelque soit le régime douanier, donnera lieu à la saisie et sera sanctionnée conformément à la législation et la réglementation en vigueur. D’ailleurs, les services de l’Intérieur ont déjà commencé leurs opérations de saisie systématique de drones introduits au Maroc sans autorisation.


L’État n’interdit pas définitivement l’importation de drones, mais laisse la porte ouverte à des activités qui peuvent en avoir l’usage, comme certaines administrations, sociétés ou organismes publics aux besoins professionnels spécifiques (production de films, de spectacles…).


L'utilisation des drones dans le secteur de la sécurité privé permet une protection de l'entreprise et de l'agent de sécurité dans toutes les situations. Même si les drones sont une réelle avancée technologique, qui apportent un soutien non négligeable à l'agent de sécurité, ces engins volants comportent par ailleurs certaines limites.


18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout