• Admin

Bivouac : comment s'orienter en randonnée ?

Pour une première randonnée en solitaire comme pour une sortie bushcraft entre amis, le choix de la technique d'orientation peut conditionner la réussite ou l'échec de votre expédition. De nos jours, tout le monde possède un GPS dans sa poche. Pourtant, il est toujours utile d'apprendre à se servir d'une carte topographique et d'une boussole. En effet, c'est un excellent moyen de se déconnecter pour profiter pleinement d'un moment en pleine nature !



S'orienter en randonnée grâce aux applications GPS sur smartphone


De nos jours, avec un peu de préparation et un bon smartphone, impossible de s'égarer en randonnée (ce qui perd aussi un peu de son charme).

Comme on est sympa chez aresuniform.com, voici une liste de nos applications préférées pour s'orienter en randonnée :

  • Komoot

  • Visorando

  • Alltrails

  • MapsMe


Si cette méthode est idéale pour les novices ou les personnes qui n'ont aucun sens de l'orientation, il ne reste pas moins risqué de compter uniquement sur la technologie. En effet, pour les longues randonnées et les trek de plusieurs jours, le signal GPS peut parfois laisser à désirer. Et si votre randonnée comporte plusieurs étapes sans retour à la civilisation, il devient indispensable de prévoir un système de recharge. La solution la plus plus simple et la plus économique est d'emporter quelques batteries externes chargées à bloc. Oui, je parle d'expérience et j'insiste, vérifiez bien qu'elles soient chargées avant de partir... Si vous prévoyez de réaliser plusieurs longues expéditions, un chargeur solaire constitue un excellent investissement qui sera vite rentabilisé.

Quel que soit votre choix, pensez à protéger vos équipements électroniques de la pluie en les rangeant dans un sac étanche.


L'orientation en randonnée avec une carte et une boussole


Certes, je vous l'accorde, s'orienter en randonnée avec une carte papier et une boussole, c'est un peu « old school » à l'ère de l'ultra-connection et des technologies de pointe. Et pourtant, et la plus part des gens se disent pourquoi s'encombrer d'une carte qui pèse au moins 100g (oui tant que ça) et d'une boussole dans votre sac déjà bien rempli de repas lyophilisés, de chips de pomme et de muesli? Pour la simple et bonne raison qu'une boussole est un accessoire ultra-léger qui pourrait vous sauver la vie. Et de la même manière que nous vous recommandons fortement d'emporter une couverture de survie ou une trousse de premier secours pour chacun de vos bivouacs, la boussole est indispensable. C'est non négociable !

Comment utiliser une boussole en randonnée ?


Avoir une boussole, c'est bien. Savoir s'en servir, c'est mieux. Une boussole à plaquette est au minimum composée d'une aiguille aimantée à l'extrémité rouge qui indique en permanence le Nord magnétique, d'un cadran rotatif gradué à 360° et d'une ligne de visée aussi appelée flèche de direction.

La première chose à faire est d'orienter votre carte par rapport au nord. Généralement, sur une carte, le nord est représenté par des traits verticaux bleus ou noirs. Si ce n'est pas le cas, le nord se situe en haut de la carte dans le sens des écritures. Pour savoir où se situe le nord, posez votre carte topographique (idéalement à l'échelle 1 : 25 000) à plat sur le sol. Comme précisé dans le paragraphe ci-dessus, sur une boussole, le nord est indiqué par la flèche rouge. Le premier réflexe à avoir en orientation est d'aligner le nord de la boussole avec le nord de la carte. Pour ce faire, faites pivoter la carte autant que nécessaire. Le second réflexe à travailler est de penser à tourner sa carte en même temps que son corps lors d'un changement de direction. À chaque intersection, vous devez replacer le nord de la carte sur le nord de la boussole.

Attention : veillez à tenir votre boussole de randonnée à l'écart de toute source magnétique qui pourrait perturber la position de l'aiguille (ligne haute tension, objet métallique, téléphone, …).



7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout